Grand Hotel De La Minerve

Réservez une Chambre

Arrival Date
Departure Date
Personnes

Un hôtel de luxe dans le centre historique de Rome

La terrasse du Grand Hôtel de la Minerve est la plus belle du centre historique de Rome. Nous n’exagérons pas: c’est en effet la seule qui domine la magnifique coupole du Panthéon, la terrasse est à la fois surplombante et proche du monument. Mais ce n’est pas tout. Parmi les nombreux monuments de Rome, il est notamment possible d’observer la superbe coupole de S. Ivo, réalisée en 1642 par Borromini et le toit-terrasse du Quirinal. En revanche, en regardant vers le bas, sur la place, on rencontre l’œuvre la plus curieuse du Bernin: le petit éléphant surmonté d’un obélisque.

Le Grand Hôtel de la Minerve fut édifié en 1620 sur ordre des Fonseca, une famille aristocratique d’origine portugaise. L’édifice était déjà, à la fin du dix-huitième siècle, un hôtel de luxe.

Un hôtel au cœur de la ville de Rome

Sa proximité du Panthéon, des palais du Parlement et son excellente position, au cœur de la ville, ont fait du Grand Hôtel de la Minerve, au cours du dix-neuvième siècle, un lieu très prisé. De nombreux artistes, de riches aristocrates, de puissants hommes d’Église et intellectuels y ont élu domicile. En particulier, l’hôtel devint la destination préférée de ceux qui se lançaient sur le"Grand Tour".

Un jardin d’hiver fut construit en 1891 dans la cour intérieure de l’hôtel, aujourd’hui occupée par le magnifique hall de l’établissement. Surplombé par une majestueuse statue de Minerve dans la niche centrale, le hall est entouré d’anciennes colonnes romaines, son plafond en verre permet en revanche de profiter au maximum de la lumière naturelle, jusqu’au coucher du soleil. Aujourd’hui comme hier, le thé constitue un moment clé de l’après-midi, bercé par la douce musique du piano.

Personnalités célèbres

En 1789, pendant la Révolution, la princesse Massimo, veuve du duc Federico Cesi, trouva refuge pendant quelque temps au Grand Hôtel de la Minerve.
L’établissement est cité dans l’œuvre "Diari Romani" de Ferdinand Gregorovius, qui vécut à Rome de 1852 à 1874, époque du Grand Tour. Le célèbre historien allemand originaire de la Prusse Orientale s’était établi à Rome pour écrire l’histoire de la cité au Moyen-âge. Entre deux recherches, il fréquentait assidûment le Minerve et ses illustres clients. Parmi ceux-ci, citons la dernière impératrice du Mexique, Charlotte de Belgique, épouse de Maximilien de Habsbourg, qui, en octobre 1866 s’installa à l’hôtel Minerve avec sa suite.
Dans les archives de l’établissement figurent aussi les séjours de Stendhal et George Sand ainsi que des visiteurs d’exception, comme le Pape Pie IX, qui y rencontra le cardinal Aguirre, évêque de Guayaquil. Aujourd’hui, le Grand Hôtel de la Minerve représente toujours un lieu de rencontre pour les intellectuels.

Un collection unique dans un hôtel de luxe

Sa superbe collection de statues fait du Grand Hôtel de la Minerve un lieu unique. Celle de Minerve se situe dans le hall, les autres ornent la grande salle Olimpo, au rez-de-chaussée. Elles ont été réalisées dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle par le sculpteur Rinaldo Rinaldi, élève de Canova et admiré par la reine Marguerite de Savoie.